L'article

ANALYSE TECHNICO-TACTIQUE D'UN NOUVEAU MODÈLE DANS LE FOOTBALL ITALIEN: LE 3-3-4 (première partie)

Mentalité de groupe et entraînement spécifique des sous-groupe

de Marco Proto



Marco Proto est entraîneur italien et rédacteur de la rubrique technico tactique du magazine de l'association italienne de football sur le site :http://www.assocalciatori.it

Il y a encore peu de temps dans le landernau du football italien, on se montrait relativement réfractaire vis-à-vis d'une application possible du modèle de l’ "Ajax" et la réalisation conséquente d'un "3-3-4 pur" (mais je crois pour être plus juste, que nous pouvons le formuler étant donner la disposition de base des joueurs de champ, comme un "3-3-3-1").

Je pense qu’une telle position idéologique était dérivée de deux facteurs généraux:
- le système de jeu en question a besoin d’une combinaison de qualités mentales, tactiques et athlétiques élevées; or tous les joueurs de l’équipe ne peuvent pas logiquement développer de telles caractéristiques; et préfèrent en rester à des organisations plus "classiques" mais tout autant spectaculaires si interprétées de la meilleure manière (4-3-3,4-4-2,3-4-3)
- un contexte tactique basé essentiellement sur la couverture des espaces et sur la répartition du jeu milieu - long qui repose sur le grand problème de l’entraîneur en général: la "peur de perdre".

En revenant au premier point (évaluation générale du groupe à disposition) je crois que le 3-3-4 a besoin d’ "hommes-clés":



a) les milieux latéraux offensifs (faux ailiers?) doivent être rapides et adroits en jouant en positions excentrées (presque sur la ligne de touche ), intelligents et rapides à se recentrer à base de courses en diagonale
b) le milieu de terrain central doit disposer d'une vision de jeu ample mais sélective.
c) les joueurs extérieurs du milieu de terrain doivent être doués de capacités athlétiques considérables.
d) L’avant centre doit être adroit balle au pied dans la défense et dans le jeu d'appui devant la ligne du ballon.

Comme on peut remarquer dans la représentation graphique du terrain, le "3-3-4" présente les avantages suivants:
* Le terrain est occupé dans la totalité de sa surface
* La disposition des milieux et des ailiers calque le placement du 4-3-3 (avec profondeur relative du jeu), mais en maintenant 2 véritables pointes centrales (et non une) qui se déplacent dans des espaces diamétralement opposées, comme dans les mouvements offensifs de 4-4-2.
* Les pénétrations "de derrière" (e/o verticaux diagonaux) permettent effectués de multiples solutions
* L’animation sans ballon présente un taux créateur élevé de "combinaisons" et variantes.
* L’animation coordonné des joueurs crée en permanence dans chaque zone du terrain, une sorte de "réseau" en appui du coéquipier en possession de la balle

A contrario, on peut reconnaître à ce système les désavantages suivants:
* L'éventuelle couverture du défenseur latéral comporte des risques excessifs (surtout si effectuée devant la ligne du ballon)
* La défense est souvent contrainte à des duels 1x1, 1x2 ou 2x2: ceci parce qu'elle doit appliquer une défense diagonale excessivement "large"
* La marge d’erreur pendant la construction doit être réduite aux moindres termes (haute concentration pendant la phase de possession du ballon) .

Justement cette dernière considération constitue de toute façon, la "marque de fabrique" de ce système de jeu:
les 11 joueurs (y compris le gardien) doivent faire avancer le barycentre de l’équipe en la rendant compacte et sûre dans le possession de balle.

Voici les mouvements principaux dans la phase initiale de la manoeuvre:



1) le gardien cède la balle au défenseur central, puis se porte en avant immédiatement pour un soutien éventuel et dégagement éventuel de la balle vers les lignes de touches ou vers l’avant.
2) le milieu central central se propose en appui pour recevoir balle et la dévier sur les défenseurs latéraux
3) les défenseurs latéraux s'élargissent les plus possibles en diagonale



Dans l'hypothèse où la pression des adversaires soit déjà agressive aux limites de notre zone, un défenseur latéral accomplit un mouvement d'appui en couverture pour recevoir éventuellement la balle:
un tel mouvement crée de l’espace pour le démarquage de son milieu latéral.
Ils complètent le mouvement vers la partie opposée du milieu central et l'autre défenseur latéral.

Le dénominateur commun de chaque démarquage est toujours le même:
"entourer" le porteur de balle de coéquipiers libres. Une fois démarrée l’action on procède à l'application des mouvements de jeu essayés pendant les séances technico-tactiques, qui comme j'ai déjà eu l’occasion de le spécifier, se basent sur une possession de balle effectuée pour les lignes horizontales (souvent de l'aile à l'autre aile, en passant pour les milieux) qui a deux buts principaux:
- avancement progressif mais graduel du barycentre de jeu de l'équipe entière
- phase préparatoire, avec mouvements offensifs opportuns pour déséquilibrer la défense de l'équipe adversaire vers le côté ouvert de l'action, et libéré par contre un ou des joueurs côté fermé;
ceci est à mon avis très facile si on a le "courage" d'exploiter l'avantage de pouvoir faire participer aux actions offensives 2 pointes voire 3 en même temps (dont deux très excentrées); le jeu augmente sensiblement en mobilité et imprévisibilité, et il peut mettre en difficulté les équipes douées de mécanismes défensifs excellents . (c'est-à-dire la plus grande partie des équipes)

Voici quelques exemples de mouvements offensifs possible:



Avec balle au milieu central:
balle au milieu droit qui élargit sur l'aile droite.

À ce point il y a 2 solutions:
a) appui du défenseur latéral droit qui cède la balle immédiatement vers le couloir droit
b) passe axiale sur la course de déviation de l'avant centre
c) mouvements d'intégration: course intérieure du milieu gauche et passe en diagonale vers l'aile gauche



Avec balle au milieu de terrain central:
course d'appui de l'avant centre qui remet sur l'intérieur droit qui a 3 solutions:
a) passe en diagonale pour l'ailier droit en course vers l'intérieur
b) passe axiale pour le milieu central offensif
c) changement de jeu moyen-long pour l'aile gauche qui se démarque vers la ligne de touche pour un centre éventuel



Avec balle au milieu de terrain central:
a) mouvement de recouvrement du défenseur latéral gauche qui reçoit la balle
b) mouvement d'appui de l'ailier droit qui crée un espace pour le démarquage du milieu latéral gauche, lequel reçoit la passe
Le milieu latéral gauche a deux solutions:
c1) donner la balle en profondeur pour le milieu central offensif
c2) changer le jeu par un centre dans la course de l'ailier droit ou de l'avant centre qui ont croisés leurs courses.



Avec balle au milieu de terrain central:
a) course de démarquage extérieure du milieu latéral droit, pendant que l'ailier droit accomplit un appel intérieur et reçoit le ballon
b) appel en profondeur du milieu offensif et de l'ailier gauche vers l'intérieur, facilité par le mouvement d'appui de l'avant centre (emmenant avec lui au moins un adversaire de la défense) .



Avec balle à l'aile droite:
le milieu latéral droit s'écarte vers l'aile droite. Pendant que l'ailier accomplit son mouvement avec la balle, le milieu offensif accomplit le mouvement typique de course en diagonale.
À ce point on créera un situation favorable pour le tir de la limite de la zone de la part du milieu latéral gauche, qui reçoit la balle .
Pendant le moment où la défense adverse "sort" pour contrer le tir éventuel, le milieu d'une passe à ras de terre ou aérienne (selon le pression et de la position de la ligne adversaire) change le jeu vers l'aile opposée.

Les 5 mouvements offensifs, proposés ici de manière simplifiée, ont pour but de montrer:
- le haut degré de créativité offensive (au niveau collectif et individuel) que permet un tel système de jeu
- le haut degré de variabilité et de solutions à l'intérieur d'un mouvement offensif unique
- le haut degré d'imprévisibilité des mouvements offensifs proposables, car ils se combinent dans un même mouvement, les avantages de pouvoir l'utiliser aussi bien avec le schéma typique aux deux pointes qu'avec trois pointes, en désorientant l'organisation défensive adverse (souvent habituée à affronter les habituels 4-4-2,4-3-3,3-4-3 évidemment attaches à une manière stéréotypée)

Principes d'entraînement
Le groupe entier doit être naturellement mentalement prêt à la proposition d'un jeu positif et offensif.

Pour obtenir ceci on recourt à des exercices spécifiques technico-tactiques qui seront développés dans une deuxième partie.


Traduction par EDF . Version italienne disponible sur le site http://www.assocalciatori.it



pour revenir à la page d'accueil cliquez ici

exercices pratiques pour les défenseurs